EN ROUTE VERS L'ETE
 
Histoire du village

Histoire du village

Le village de Dieue-sur-Meuse est situé dans la vallée de la Meuse, rive droite, à une douzaine de kilomètres de la ville Verdun. Son territoire représente 1578 hectares, dont une grande partie en prairie, à une altitude variant de 199 mètres pour la prairie jusqu'aux côtes de Meuse à 361 mètres.

Origine du nom

Il tire son nom de celui éponyme de la rivière qui le traverse "la Dieue", "Deva" ou "Diva", la "divine", en latin, qui prend sa source au territoire voisin du village de Sommedieue, (somme=source), dont le nom se rapporte à l'eau et à ses vertus curatives, et celle-ci était vénérée à l'époque romaine. Il est implanté à l'endroit même de son confluent avec le fleuve Meuse. 

Les premières traces de peuplement

Les traces de peuplement remontent à l'époque néolithique, mais l'origine de l'agglomération remonte à l'époque gauloise, le village étant situé sur le diverticule de Verun à Soulosse. Les fouilles archéologiques réalisées sur son territoire ont prouvé l'existence de différents substructures, notamment un cimetière gallo-romain avec vases et divers objets, et un cimetière mérovingien au lieu-dit de la Potence.

Moyen-Age

Jusqu'à la révolution, le vilalge relève de l'évêché de Verdun et apprtient à son temporel : l'évêché possède notamment un château fort, édifié au XIII° sicèle, mais détruit au XVII° sur les ordres de Louis XIII. Un autre château fut édifié, appartenant à la famille du Hautoy, et a disparu à la révoltion. Dieue relevait du baillage de Verdun pour le village, à l'exeption du château, baillage de Saint-Mihiel.

L'édifice actuel a été construit à proximité de l'église, à l'initiative de la famille d'Ignace de Bercheny (1689-1778), maréchal de France en garnison à Saint-Mihiel. Il est occupé au début du XIX° par Nicolas Charles Chevalor, ancien directeur du génie à Verdun, puis par Briot de Montremy, fils d'un ancien député de la Meuse.